Banksy – « Love is in the bin »

 « La fille au ballon » fait le buzz

En essayant de détruire son œuvre, Banksy souhaitait dénoncer sa « marchandisation » par le monde de l’art. Résultat ? 


La fille au ballon rouge est rentrée dans les annales du Street Art en août dernier lorsque l’oeuvre a été partiellement détruite. Elle a été en partie découpée par une broyeuse dissimulée. Le mécanisme était caché dans un épais cadre doré. La destruction avait été programmée par Banksy lui même.

L’acquéreur, une collectionneuse européenne a tout de même souhaité conserver l’oeuvre acquise au prix de 1,185 million d’eurosSans nul doute, une très bonne décision ! 

La destruction partielle de l’oeuvre a fait le buzz et restera probablement dans l’histoire de l’Art.

Elle devait être réduite en lamelles, elle va finalement terminer dans un musée.

La toile « Girl with Balloon » (La Fille au Ballon) a depuis été renommée du « Love is in the bin » (L’amour est dans la poubelle). Elle va être exposée durant un mois en Allemagne à partir du 5 février, a annoncé le musée Frieder Burda de Baden-Baden.

Henning Schaper, directeur du musée, a annoncé dans un communiqué :

« Nous attendons un grand intérêt en particulier des jeunes et des fans de Banksy. L’oeuvre doit participer à une démocratisation conséquente de l’art. »

Banksy n’est pas le seul à vouloir redonner un caractère ephèmère aux oeuvres de Street Art .
Le Duo stéphanois Ella & Pitr détruisent leurs oeuvres en vidéo :

Ella & Pitr : le grand boum !

Please follow and like us:

Ella & Pitr : le grand boum !

Du best-of à l’apocalypse

Le stéphanois Ella & Pitr sont principalement connus pour leurs immenses fresques.
Dans cette vidéo « Heavy-sleeper » qui semble dans un premier temps être un best-of, ils mettent à mort leurs oeuvres dans un bouquet final apocalyptique. Une façon pour eux de renouer avec l’essence même du Street Art: l’éphémère.
« C’est aussi une petite provocation au monde actuel du street art qui prône l’omniprésence et la notoriété. On revient à l’éphémère. On nous rapproche de Banksy et de sa toile  déchirée à une vente aux enchères. C’est un hasard : nous y réfléchissions bien avant… mais il a été plus rapide ! »
Pour en savoir plus, retrouvez l’interview de Ella & Pitr sur le site de Télérama:
Please follow and like us: