Street Art : Une oeuvre de Banksy réalisée en hommage aux victimes du Bataclan a été volée

Réalisée au pochoir et à la peinture blanche, un personnage à l’air triste était représenté sur l’une des sorties de secours, située derrière le Bataclan.
Cette oeuvre et plusieurs autres, attribuées à Banksy, avaient fait leur apparition à Paris en juin 2018.
Dans la nuit de vendredi à samedi, « des malfaiteurs cagoulés et munis de meuleuse sont venus dérober l’oeuvre avant de l’emporter dans un camion ».
Un geste choquant et d’autant plus stupide qu’il parait difficile de revendre une oeuvre aussi connue.
Please follow and like us:

Banksy – « Love is in the bin »

 « La fille au ballon » fait le buzz

En essayant de détruire son œuvre, Banksy souhaitait dénoncer sa « marchandisation » par le monde de l’art. Résultat ? 


La fille au ballon rouge est rentrée dans les annales du Street Art en août dernier lorsque l’oeuvre a été partiellement détruite. Elle a été en partie découpée par une broyeuse dissimulée. Le mécanisme était caché dans un épais cadre doré. La destruction avait été programmée par Banksy lui même.

L’acquéreur, une collectionneuse européenne a tout de même souhaité conserver l’oeuvre acquise au prix de 1,185 million d’eurosSans nul doute, une très bonne décision ! 

La destruction partielle de l’oeuvre a fait le buzz et restera probablement dans l’histoire de l’Art.

Elle devait être réduite en lamelles, elle va finalement terminer dans un musée.

La toile « Girl with Balloon » (La Fille au Ballon) a depuis été renommée du « Love is in the bin » (L’amour est dans la poubelle). Elle va être exposée durant un mois en Allemagne à partir du 5 février, a annoncé le musée Frieder Burda de Baden-Baden.

Henning Schaper, directeur du musée, a annoncé dans un communiqué :

« Nous attendons un grand intérêt en particulier des jeunes et des fans de Banksy. L’oeuvre doit participer à une démocratisation conséquente de l’art. »

Banksy n’est pas le seul à vouloir redonner un caractère ephèmère aux oeuvres de Street Art .
Le Duo stéphanois Ella & Pitr détruisent leurs oeuvres en vidéo :

Ella & Pitr : le grand boum !

Please follow and like us:

Street Art, Gilets Jaunes et Bitcoins !

La liberté guidant le peuple 2019

Le street-artiste Pascal Boyart (PBOY) a réalisé une fresque murale en soutien aux mouvements des «gilets jaunes» sur un mur du 19e arrondissement de Paris. (rue d’Aubervilliers )

L’oeuvre qui reprend le tableau d’Eugène Delacroix est baptisée  « La liberté guidant le peuple 2019 ».

Comme dans l’œuvre originale de 1830, on y voit une Marianne, bonnet phrygien sur la tête et drapeau bleu blanc rouge en main. Les pistolets sont remplacés par des pavés et les vestons par des gilets jaunes.

1.000 euros en Bitcoin y sont dissimulés.

Cette fresque cache une belle surprise.L’artiste explique sur son compte Instagram:

« Cette fresque cache une énigme qui permet à celui qui trouve la solution d’empocher 1000€ en Bitcoin (0,28btc) 💶💶💶 Il s’agit en quelque sorte de la première « chasse au trésor street art », et c’est à vous de trouver le mur ainsi que la solution à cette énigme… 🔍 (Pour résoudre l’énigme entièrement, il faut se trouver devant la fresque) »

Pour le moment l’énigme n’aurait pas été résolu, vous pouvez encore tenter votre chance ! 
Compte Instagram de l’artiste PBOY :
Please follow and like us:

Ella & Pitr : le grand boum !

Du best-of à l’apocalypse

Le stéphanois Ella & Pitr sont principalement connus pour leurs immenses fresques.
Dans cette vidéo « Heavy-sleeper » qui semble dans un premier temps être un best-of, ils mettent à mort leurs oeuvres dans un bouquet final apocalyptique. Une façon pour eux de renouer avec l’essence même du Street Art: l’éphémère.
« C’est aussi une petite provocation au monde actuel du street art qui prône l’omniprésence et la notoriété. On revient à l’éphémère. On nous rapproche de Banksy et de sa toile  déchirée à une vente aux enchères. C’est un hasard : nous y réfléchissions bien avant… mais il a été plus rapide ! »
Pour en savoir plus, retrouvez l’interview de Ella & Pitr sur le site de Télérama:
Please follow and like us:

Street Art Ougandais

Street Art Ougandais

En matière de Street Art, il n’y a pas que Paris ou New York.
En novembre dernier, la 2e édition de l’Afri-Cans Street Art Festival 2018 s’est tenu dans la banlieue ouvrière de Kampala, la capitale ougandaise.
Plus d’infos sur ce festival :
https://rivedroiteetailleurs.com/wp-content/uploads/2019/01/Promo-EmailAndBlog-Blog-Image-4-150x150.jpeg
Please follow and like us:

Baleine magique

Une superbe Baleine sur les murs de Bayonne. L’oeuvre est magique et change d’aspect la nuit ! 
La fresque murale phosphorescente s’illumine la nuit et fait apparaitre des rameurs et pêcheurs dans le ventre de la baleine.
Oeuvre de María López et Javier de Riba.
Pour en savoir plus, visiter le compte Instagram du studio Reskate Arts&Crafts, auquel appartiennent María López et Javier de Riba.
Please follow and like us: